Les contes inachevés, tome 1 : La vilaine belle sœur – Aya Ling

les-contes-inacheves-tome-1-la-vilaine-belle-soeur-953847-264-432Unfinished Fairy Tales, book 1 : The ugly stepsister — MxM Bookmark  (Collection Infinity)
Fantasy — Romance
23/08/2017 — 433 pages — 20 €

En déchirant par mégarde un vieux livre d’images, Kat est téléportée dans le monde de Cendrillon, où elle incarne Katriona, l’une des hideuses belles-sœurs ! En tant que jeune fille de noble lignage, sa vie change du tout au tout et elle doit apprendre à survivre aux lois de ce nouvel environnement, à commencer l’épreuve de passer les portes avec une robe à arceaux… Pour revenir chez elle, elle va devoir compléter l’histoire, jusqu’à ce qu’ils soient heureux et aient beaucoup d’enfants. Mais les obstacles sont de taille : l’autre belle-sœur est belle à s’en damner, la marraine la bonne fée est aux abonnées absentes et le prince – carrément canon, soit dit en passant – déteste les bals. Dans de telles conditions, arrivera-t-elle seulement à rentrer chez elle… ?

Depuis ma lecture des Chroniques Lunaires de Marissa Meyer, je voulais lire d’autres réécritures de contes, mais aucun livre ne suscitait mon intérêt. Enfin ça, c’était jusqu’à ce que je tombe sur la magnifique couverture de La vilaine belle sœur et les avis plus qu’enthousiastes de ses lecteurs.

Kat est mène une vie de lycéenne ordinaire jusqu’au jour où elle déchire par mégarde un vieux livre de contes et chute dans les escaliers. A son réveil, la jeune fille découvre avec horreur qu’elle n’est plus dans son monde, mais dans celui de Cendrillon. Sous l’identité de Katriona Bradshaw, l’une des terribles belles-sœurs, elle va devoir compléter l’histoire jusqu’à ce que la célèbre servante se marie avec le prince charmant…

L’histoire repose donc sur un concept assez classique : une jeune fille à la vie jusque là tout à fait normale va se retrouver propulsée à l’intérieur d’un univers magique et ne pourra rentrer chez elle qu’après avoir résolu un problème, mais l’exécution est réussie et le résultat vraiment sympa ! C’est frais, c’est drôle, et ça se dévore à une vitesse folle.

La première chose qui m’a marqué dans ce roman, c’est le ton et l’écriture. Nous sommes dans un récit à la première personne : l’histoire nous est narrée par Kat elle-même, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la jeune fille ne manque pas d’humour ! Le résultat est un style moderne, vivant, et très fluide, qui m’a tout de suite transportée dans l’univers créé par Aya Ling. Certains pourront regretter un langage trop familier ou peu approprié à un univers de contes, mais j’ai personnellement apprécié cet élément qui renforce l’idée d’un choc des cultures entre une ado du XIXe siècle et un univers inspiré du XIXe siècle londonien et des romans de Jane Austen. Un décalage, qui, couplé à la maladresse du personnage principal, donne lieu à des scènes vraiment comiques.

Mais Kat n’est pas seulement drôle. C’est aussi un personnage attachant, généreux et loyal qui connaît une belle évolution tout au long du récit : l’ado un peu timorée du début laissant petit à petit place à une jeune femme confiante et courageuse. Avec un personnage aussi haut en couleur, impossible de s’ennuyer ! Surtout qu’en plus de sa mission de Cupidon, Kat va très vite s’intéresser aux problèmes du royaume des contes, et en particulier à la condition des serviteurs, des femmes et des enfants.

Car, et c’est la bonne surprise de ce roman, l’auteure nous propose plus qu’une simple romance et qu’une simple réécriture de conte de fées, et cela grâce à un univers bien plus riche et complexe qu’on ne pourrait s’y attendre.  Le lecteur y trouve la dose de féérie et de merveilleux que l’on peut espérer d’un conte : des bals, des costumes fabuleux, un joli prince et des fées, mais en découvre aussi très vite une face beaucoup plus sombre. Comme je l’ai dit plus haut, le royaume des contes évoque par certains aspects le Londres du XIXe siècle, et Aya Ling aborde des thématiques sérieuses que je ne m’attendais pas à trouver ici : la pauvreté, le travail des enfants, l’accès à l’éducation, les droits des femmes… En bref, alors que je m’attendais surtout à une histoire romantique un peu simpliste et naïve, j’ai fait la rencontre d’une héroïne forte et engagée qui se bat pour défendre ses convictions, n’hésitant pas à tenir tête à plus puissant qu’elle.

Si j’ai vraiment adoré cet aspect de l’histoire, je dois en revanche avouer que j’ai été déçue par un autre, et pas des moindres : la romance. Je risque de me faire taper sur les doigts car mon avis est à contre courant de la majorité, mais le love interest ne m’a pas vraiment charmée. Il n’est pas mauvais, loin de là, c’est même un personnage sympathique, mais j’ai trouvé qu’il manquait un peu de caractère et de profondeur. Je m’attendais vraiment à une histoire d’amour qui me fasse rêver et me mette des étoiles pleins les yeux, mais ça n’a malheureusement pas été le cas. Ajouté à une fin un peu trop prévisible, cela m’a empêchée d’être totalement convaincue par ce roman.

EN BREF, LES CONTES INACHEVÉS, TOME 1 : LA VILAINE BELLE SŒUR C’EST :

Une intrigue soutenue et un personnage principal aussi attachant qu’amusant qui ont suscité mon intérêt jusqu’à la dernière page. J’ai beaucoup aimé l’univers des contes et les thématiques abordées par l’auteure. Cependant, le personnage masculin m’a laissé de marbre et la romance ne m’a pas vraiment transportée.

15/20

Une réflexion sur “Les contes inachevés, tome 1 : La vilaine belle sœur – Aya Ling

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s